Le secret d’un planning qui tient la route

Time-Managagement-time-to-planVous est-il déjà arrivé de planifier quelque chose pour finalement l’abandonner après quelques semaines ? Avez-vous régulièrement l’impression de passer d’une tâche à l’autre ou de courir à gauche à droite ? Voici quelques moyens pour y remédier.

Source de frustration

Beaucoup de collaborateurs plein d’entrain s’attaquent au rituel de la planification hebdomadaire mais, après un certain temps, il s’avère que ce planning devient une véritable source de frustration. La plupart d’entre nous aurait tendance à planifier une journée de manière surchargée, sur base de projets en cours et de to-do lists. Le résultat est que l’on arrive rarement au bout de ses peines et que le moral en prend un coup.

Rapport entre temps planifié et non planifié

Le remède n’est pourtant pas si compliqué. Veillez à avoir un agenda quelque peu flexible, et vous irez très loin en suivant les étapes ci-dessous.

Quel est le rapport entre le temps que vous planifiez, et le temps moyen que vous devez fournir pour effectuer des tâches inattendues ? Quel pourcentage de votre temps devez-vous consacrer à de telles affaires ?

Prévoyez dans votre agenda des périodes de temps dédiées aux tâches imprévisibles et nommez-les d’une manière dont vous seul comprenez la signification (par exemple “IU” pour “inattendu”). Planifiez le reste de votre journée autour de ces périodes et considérez les périodes “IU” comme sacrées.

Effectuez chaque vendredi après-midi un planning pour la semaine à venir. Si vous respectez le rapport entre le temps effectivement prévu et le temps lié aux circonstances inattendues, vous constaterez qu’il est tout à fait dans vos cordes de terminer votre planning calmement et sans vous agiter.